Le blog pour faire des choix éclairés pour ses études supérieures

Métiers

Devenir « prof d’EPS » ? Faisons un peu de tri pour mieux y réfléchir…

Devenir « Prof d’EPS », un beau métier, une carrière avec différentes possibilités mais aussi des idées reçues qui ne sont pas toutes justes, pour faire le bon choix d’orientation, examinons les choses plus précisément…

D’abord, prof de gym ? Prof de sport ? Prof d’EPS ? Est-ce que cela veut dire la même chose ?

En fait, le terme exact, si l’on souhaite faire une carrière de professeur est « professeur d’EPS »(Éducation Physique et Sportive). Les termes « prof de sport » ou “prof de gym” constituent une expression du langage courant mais qui, du coup, n’est pas tout à fait exacte. D’ailleurs, on peut se souvenir qu’historiquement le sport ou la gym n’ont pas toujours été le seul ou le principal support des cours d’éducation physique et sportive (E.P.S).

En quoi consiste le métier?

Il s’agit d’un métier qui s’exerce auprès des élèves du secondaire, et des compétiteurs UNSS (associations sportives des établissements), mais qui implique aussi des participations aux travaux pédagogiques (projet avec des professeurs d’autres matières, conseils de classe, fonctions de professeur principal …). Il faut donc aimer « les » sports (plutôt que « le »), mais aussi dialoguer, transmettre, éduquer, organiser, susciter l’implication des élèves, des autres professeurs voire des parents…
Bien entendu, la carrière peut aussi comporter des évolutions vers l’université et/ou la recherche, vers la direction d’établissement, vers la formation des maîtres, vers les postes à l’étranger etc…

Quelles études pour devenir professeur d’EPS?

Le parcours de licence STAPS, puis Master MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation) nécessite une suite pour devenir « professeur d’EPS». En effet, pour enseigner dans l’éducation nationale, il faut avoir réussi le concours national du CAPEPS, parcours que l’on peut encore prolonger par la préparation du concours de l’agrégation.

Le parcours classique se constitue donc ainsi : licence STAPS, puis préparation au CAPES en deuxième année de Master MEEF puis éventuellement Agrégation.

Etre sportif, c’est suffisant pour être un bon prof d’EPS?

Une idée reçue inexacte consiste à penser, d’une part, que pour entrer en filière « STAPS », il faut, avant tout, être un sportif très bon niveau voire de haut niveau. Bien entendu c’est un avantage, mais la vocation des études qui conduisent au professorat éducation physique est d’abord et avant tout de former des enseignants qui donneront à des élèves, de collège et de lycée une véritable éducation à la théorie, aux valeurs, à la pratique des activités physiques et une meilleure autonomie physique et sociale.
Le professeur d’éducation physique est donc un enseignant, ce qui est un peu différent de ce que l’on appelle, dans un club, un « entraîneur », un « coach » ou un « éducateur. »
Pour autant, il est évident qu’un bon niveau sportif est requis mais qu’il faudra aussi
développer des aptitudes « multisports » ainsi que des connaissances techniques dans différents domaines sportifs, car le prof d’EPS est un généraliste et l’étudiant devra avoir, au-delà de sa spécialité, une vraie polyvalence

Quelle filière faut-il choisir pour le bac?

Certains pensent aussi que dans les filières STAPS, on fait essentiellement du sport…Là encore il s’agit d’une idée reçue qui n’est pas tout à fait juste, car, s’il y a, bien sûr, de la pratique sportive, les enseignements scientifiques (sciences humaines comprises), théoriques et techniques sont plus nombreux.
On croit parfois que les études ne sont accessibles qu’aux lycéens des filières scientifiques. Là encore l’idée n’est pas tout à fait juste. Il est évident que les connaissances acquises dans les domaines scientifiques (SVT par exemple) sont des atouts réels pour s’engager dans cette orientation post-bac, car il s’agit d’un élément important, mais les acquis dans les sciences humaines et sociales le sont aussi, de même l’engagement dans la vie sportive et/ou associative, et, évidemment, la formation et les compétences sportives.
En d’autres termes, il y a en STAPS des étudiants issus de différentes filières du lycée, et présentant des profils différents. En revanche, les études qui conduisent à la licence puis au CAPES, voire à l’Agrégation sont longues, elles comportent des difficultés intellectuelles et méthodologiques qu’il faut être prêt à appréhender. Statistiquement, les lycéens venus de Bac pro ou de Bac Techno ont des taux de réussite inférieurs à ceux d’autres filières mais cette orientation ne leur est nullement interdite.

En résumé

Le professeur d’éducation physique et sportive est passé par la licence STAPS, le master MEEF, le CAPES et, pour ceux qui l’ont souhaité, L’Agrégation.

Le Prof d’EPS possède des compétences multisports, mais aussi un goût de la
pédagogie, une capacité à mobiliser les énergies et à comprendre ses élèves.

Pour commencer les études en STAPS, il faut être conscient que le parcours est
passionnant mais long, qu’il aboutit à un concours et qu’il comporte bien d’autres
aspects que la pratique du sport.


En savoir plus

https://www.meilleures-licences.com/licence-sport/universite-paris-sud-licence-management-du-sport.html

Partagez cet article

Répondre