CentraleSupélec : l’admission parallèle pour intégrer la formation sans prépa - DESTINATION-ETUDES-SUPERIEURES

Le blog pour faire des choix éclairés pour ses études supérieures

Chemins de traverse

CentraleSupélec : l’admission parallèle pour intégrer la formation sans prépa

Intégrer une grande école d’ingénieurs sans avoir fait de prépa, c’est aujourd’hui possible à CentraleSupélec ! Grâce à une admission parallèle, il est désormais possible pour les titulaires d’une licence ou d’un bachelor scientifique ou d’ingénierie et aux étudiants d’IUT scientifiques de rejoindre un cursus au sein d’une université classée parmi les meilleures au monde.

Durant les trois années de formation les étudiants abordent des séquences thématiques multidisciplinaires et multi-angulaires et ont la possibilité de personnaliser leurs cursus. CentraleSupélec propose à ses étudiants différentes opportunités de recherche, d’entrepreneuriat, d’apprentissage ainsi que la possibilité de faire une année de césure dans le digital ou dans le développement durable. Le but ? Former les ingénieurs-entrepreneurs de haut niveau scientifique de demain.

Rejoindre l’école d’ingénieurs avec une licence ou un bachelor

L’admission à CentraleSupélec par la passerelle se fait en deux temps. Le premier est la « phase d’admissibilité au concours, c’est-à-dire l’autorisation ou non à passer les épreuves du concours » en fonction des résultats académiques, de la lettre de motivation ainsi que des avis de poursuite d’études ou lettres de recommandation produites par des professeurs de son université/établissement. En complément du dossier les appréciations et recommandations sont fortement souhaitées !

J’ai fait une double licence maths-physique à l’université Paris-Saclay, j’avais une option au dernier semestre avec trois khôles pour préparer le concours, mais le travail vient surtout de nous, j’ai beaucoup travaillé avec les annales. Comme j’étais investie dans l’associatif, ça m’a permis de rencontrer des étudiants de CentraleSupélec qui m’ont aussi aidée à me préparer

Marguerite, étudiante en première année

Une fois le dossier accepté, c’est le moment de passer le concours d’entrée dédié aux étudiants en licence ou bachelor. Il faut choisir deux épreuves parmi les suivantes : mathématiques, physique, mécanique, mathématiques-biologie

J’ai pris la mécanique en majeur pour le concours et j’ai dû résoudre un exercice face au correcteur. Il évalue nos capacités à s’adapter aux remarques qu’il fait. Il faut montrer comment on résout le sujet et qu’on est capable d’expliquer ce que l’on fait. C’est vraiment un échange, il faut parler et ne surtout pas résoudre l’exercice dos au jury. Ils peuvent aussi poser des questions annexes autour du cours. C’est le moment de montrer ses connaissances !

Ava, étudiante en première année

Une formation adaptée à chaque profil

Pour s’adapter à la diversité des profils entrant à l’école, le tutorat ou l’accompagnement au projet professionnel permettent d’acquérir progressivement et à son rythme différentes notions pédagogiques.

Sur certains points, il y a une différence de niveau entre les prépas et les licences, mais c’est logique car en licence j’ai pu aborder des domaines qu’ils n’ont jamais vus et vice-versa ! Comme nous choisissons les matières que nous étudions, nous nous sentons à l’aise et confiant dans celles-ci. En plus, le rythme est similaire à la fac

AVA

En effet, les étudiants à CentraleSupélec alternent entre TD et cours magistral durant une année composée de deux semestres, eux même découpés en deux séquences. Le système de notation y est similaire. Seul changement radical ? Les partiels se déroulent en fin de séquence et non de semestres.

J’ai retrouvé les BDE et associations étudiantes à CentraleSupélec. Les étudiants viennent nous y intégrer très tôt et ce sont les premières années qui reprennent les associations. Nous sommes assez libres sur l’organisation des événements et ça, c’est vraiment chouette !

mARGUERITE

En savoir plus

Partagez cet article

Répondre