Le blog pour faire des choix éclairés pour ses études supérieures

Actu/conseils, Métiers

Les métiers de l’écotourisme et du développement durable, un secteur d’avenir

Le tourisme ne s’est pas éteint avec la crise sanitaire, loin de là, et représente toujours 10% du PIB mondial ! Aujourd’hui l’offre et la demande touristique se transforment et se dirigent vers un tourisme plus éco-responsable, afin de limiter l’impact de cette activité sur les écosystèmes et sur les sociétés qui accueillent des touristes. C’est pour répondre à ces nouveaux enjeux que le master 2 ingénierie de la transition touristique et écologique a été ouvert explique Frédéric Leriche, responsable de la formation :

Les étudiants abordent différents aspects de la transition écologique comme le changement climatique ou encore le tourisme dans le monde arctique. Ce sont des thématiques nouvelles pour l’université. Le corps professoral est en partie composé de consultants et de chefs d’entreprise qui ont une vision du terrain fabuleuse. Les étudiants suivent aussi des cours dans des matières plus académiques, comme la sociologie du tourisme ou la géopolitique du tourisme par exemple

Frédéric Leriche – responsable de formation

Le profil des étudiants à l’entrée du master est varié, certains viennent de formations en géographie ou en histoire, d’autres en urbanisme, en tourisme, ou encore en biologie. Tous ont à cœur le développement du tourisme durable. Un souhait qui concorde avec les débouchés du master : responsable de projets éco-touristiques, chargé d’étude de développement durable ou encore conception de projets touristiques au sein d’agences de voyage, de structures d’hébergement et d’animation ou de collectivités locales. Une fois diplômés, les étudiants ont des compétences rares et recherchées par les entreprises.

Certains ont des bases en cartographie qui peuvent être très utiles. De plus, ils possèdent de fortes connaissances et une sensibilité exacerbée à propos de la transition écologique. Ils peuvent donc apporter aux acteurs du tourisme un recul et un éclairage novateur concernant ces questions

Frédéric Leriche

Un master tourné vers la professionnalisation

Le master est proposé en apprentissage sur un rythme d’une semaine en entreprise et une semaine en cours. Ce format permet aux étudiants d’être directement opérationnels en fin d’études, d’ajouter une expérience à leur CV lors de leur recherche d’emploi et d’être rémunérés lors du master 2. La majorité des étudiants cette année sont parvenus à trouver une entreprise pour les accueillir. Ils peuvent travailler dans le privé et le public. Le choix est large : sociétés de l’événementiel, cabinets de consultants, collectivités locales, parapublic associatif, Parc Naturel Régionaux, par exemple.

Lors des semaines de cours, pas question de perdre contact avec le monde professionnel, car une journée est consacrée à un cas concret où les étudiants doivent réaliser un travail collectif.

Nous travaillons cette année avec la communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse afin de promouvoir ce territoire comme lieu d’accueil de délégations pour les JO de 2024. C’est un projet pilote où les étudiants travaillent comme un bureau d’étude. Ils doivent réaliser un diagnostic territorial ainsi qu’un travail de propositions d’actions. C’est un outil d’aide à la prise de décisions. Ils sont évidemment accompagnés par un professionnel sur ce projet qui s’étale sur toute l’année scolaire.

Frédéric Leriche

Enfin, en début de cursus, un voyage d’étude est organisé, cette année dans le Vercors, afin de rencontrer les acteurs locaux autour de la question de la surfréquentation touristique. Une problématique qui a été accentuée par la crise sanitaire et à laquelle les futurs diplômés du master en ingénierie de la transition touristique et écologique seront confrontés !


En savoir plus

https://www.tendancehotellerie.fr/articles-breves/communique-de-presse/11321-article/ecotourisme-76-des-francais-souhaitent-que-des-solutions-durables-soient-mises-en-place-rapidement-selon-une-etude-booking-com

https://www.ecologie.gouv.fr/ODD

Partagez cet article

Répondre