Le blog pour faire des choix éclairés pour ses études supérieures

Métiers, Vocation santé

Études pharmaceutiques : quels métiers en dehors de l’officine ?

Quand on pense pharmacie on pense d’abord au métier de pharmacien en officine car c’est le plus connu du grand public. Les études pharmaceutiques peuvent cependant conduire vers bien d’autres voies…

Quel est le schéma global du parcours en études pharma ?

Les études de pharmacie sont des études longues qui durent au minimum six ans.
Ainsi les métiers de l’officine et de l’industrie/recherche se préparent en six ans, la voie hospitalière, biomédicale, passant par l’internat, relève d’un parcours plus long, en neuf ans.

Un premier cycle de 3 ans

Après un PASS ou une LAS vous accéderez au DFGSP – Diplôme de Formation Générale en Sciences Pharmaceutiques- de niveau licence.

Les années de spécialisation

Au cours de la quatrième année on opère des choix vers d’orientation (officine ou industrie recherche – Internat) puis on suit une cinquième année dite « hospitalo-universitaire » (moitié du temps sur le terrain à l’hôpital). Cette cinquième année correspond à l’acquisition du DFASP – Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Pharmaceutiques (niveau Master)
La sixième année est une année de spécialisation durant laquelle, en tout cas pour les voies de l’officine et de l’industrie recherche il y a un stage professionnel de six mois.

Les études pharmaceutiques version longue…

La voie plus longue est celle de l’internat, elle passe par un concours à partir de la cinquième année, puis un cursus de quatre ans avec une alternance cours/stages hospitaliers et l’obtention d’un DES -Diplôme d’Études Spécialisées. Cette voie conduit vers les carrières de pharmacien hospitalier ou de biologie médicale (formation commune à pharma et médecine).

Les stages

Les stages se répartissent tout au long des études de pharmacie, en deuxième année (stage en officine), en troisième et quatrième année (officine ou hôpital) et, bien entendu, en cinquième année (année dite hospitalo-universitaire). C’est aussi le cas en sixième année avec des enseignements en cours, une approche professionnelle sur le terrain et la thèse nécessaire à qui prétend au titre de docteur en pharmacie. « De nombreux étudiants complètent cette approche par des stages durant les vacances pour élargir leur expérience » (Catherine Dubernet, vice doyenne de l’université Paris Saclay)

A quel moment orienter ses études pharma pour aller vers d’autres métiers que ceux de l’officine ?

Deux périodes sont particulièrement déterminantes.
Le deuxième semestre de la quatrième année avec le choix vers la voie longue (l’internat) ou la voix courte (industrie/recherche plutôt qu’officine).

Les orientations de quatrième année pharma sont-elles libres ou automatiquement dépendantes des résultats ?

A l’université Paris Saclay , l’orientation passe par un dialogue avec les étudiants c’est un choix en concertation et non une contrainte stricte, nous aidons les étudiants à mieux travailler leur projet, à mieux se connaître, à mieux déterminer la contribution qu’ils veulent avoir au domaine de la santé.

Catherine Dubernet

Mes entretiens de troisième année, m’ont aidée à comprendre que je souhaitais orienter mes choix professionnels dans le secteur de la santé publique, pour l’intérêt général, afin de me sentir utile et ne pas seulement gagner ma vie. Je me suis donc orientée vers le cycle court industrie/recherche. J’avais choisi en 3ème année, une UE libre « santé-défense » proposée par l’Ecole du Val-de-Grâce. Cet UE a été une très belle découverte, et j’ai fait un mémoire sur la réserve du SSA (Service de Santé des armées). Je souhaite m’engager dans la réserve opérationnelle du SSA pour servir mon pays, mais également, pour intégrer l’active en tant que « pharmacien des armées »

Imen B. étudiante en 4ème année à l’université Paris-Saclay
  • La spécialisation en troisième cycle (sixième année)

Avec une double inscription qui peut se faire -niveau M2- dans les écoles d’ingénieurs, les écoles de commerce, les formations qualité, santé publique etc.… et même à l’étranger, on peut préparer une carrière dans différents domaines…On valide sur un an ou sur une période plus longue : 16 mois, deux ans voire trois et on obtient un double diplôme ouvrant sur une multitudes de métiers .

Catherine Dubernet

Quels sont donc les métiers possibles après les études pharmaceutiques ?

Comme le dit C.Dubernet, ils sont très nombreux, essayons de les classer un peu :
Ceux qui relèvent de l’industrie (pharmaceutique mais aussi cosmétique) : des pharmaciens interviennent tout au long de la chaine industrielle : recherche et développement, production, contrôle, marketing et commercialisation pour autant de missions y compris celle du « pharmacien responsable » règlementairement indispensable…
Ceux qui relèvent de l’hôpital : missions d’analyses en laboratoire, biologie hospitalière, pharmacie hospitalière… les pharmaciens entrent dans les staffs médicaux hospitaliers, ils sont indispensables.
Ceux qui relèvent de la fonction publique autre : santé publique, agences (exemple santé publique France, HAS…), politiques publiques (il y a des pharmaciens dans les ministères contribuant à l’élaboration de ces politiques), coopération de santé -gouvernementale ou non (avec les ambassades, dans les organisations humanitaires pour lesquelles les pharmaciens sont indispensables), métiers de la sécurité civile ou militaire: pompiers, douane (les pharmaciens des douanes identifient et analysent, par exemple, les produits liés à divers trafics illicites), police scientifique, médecine légale (analyse des substances liées aux empoisonnements par exemple), pharmacien des armées. « A terme, je souhaiterais devenir « inspectrice de santé publique ». Cela passe par un concours dont la périodicité et le nombre de postes sont variables en fonction des besoins du pays… c’est pourquoi mon sens du service me conduit en attendant sur le chemin du service de santé des armées… » Imen B.
A tout cela, il faut bien entendu ajouter tous les métiers liés à la recherche fondamentale mais c’est une autre histoire…


En savoir plus :

Quelles études pharmaceutiques pour devenir pharmacien en officine ?

Partagez cet article

Répondre