Le blog pour faire des choix éclairés pour ses études supérieures

Métiers

Devenir notaire : un métier loin des clichés

devenir notaire

Mariage, achat d’une maison ou testament, le notaire est un incontournable dans la vie de chacun. Son rôle est de rédiger et d’authentifier des actes afin de leur donner une valeur juridique. Ses tâches ne se limitent pas à celles-ci : conseil, vulgarisation juridique, gestion des affaires, négociateur. La vie d’un office notarial est varié. Le notaire intervient en général sur le droit de la famille, le droit de l’immobilier et du patrimoine ou des entreprises, mais certains se spécialisent sur des thématiques telles que le droit international privé, le droit rural ou encore droit de l’urbanisme et de l’environnement. Pour devenir notaire, il faudra d’abord suivre huit années d’études. Un long parcours qui sera ponctué de pratiques et de périodes de stages.

Le notariat, une profession de rigueur et d’écoute

Le notaire est un officier public nommé par le garde des Sceaux. Les actes qu’il authentifie ont le même impact qu’un jugement définitif, c’est donc un métier à forte responsabilité ! De plus, la discrétion est de mise, car, tout comme le médecin, le notaire est soumis au secret professionnel, il ne doit pas dire un mot sur les actes et transactions de ses clients sous peine de poursuites. Ainsi, au quotidien, le notaire doit faire preuve de rigueur, mais pas uniquement, l’écoute est une part importante de la profession. Le notaire intervient pour aider, accompagner et conseiller ses clients lors d’étapes importantes de leur vie comme une succession ou un mariage. Le notaire doit donc être capable de vulgariser et rendre accessible le droit. Une tâche pas toujours aisée. De plus, le notaire doit être diplomate lorsqu’il intervient sur des dossiers conflictuels. Loin de l’image poussiéreuse, le notaire doit faire preuve aujourd’hui d’un certain nombre de qualités humaines pour s’adapter à une clientèle aux profils et attentes variés. 

Quelles études pour devenir notaire?

Tout commence avec une licence en droit afin d’acquérir des compétences générales et de vous familiariser avec la discipline. Pour réussir sa licence en droit, pas de secret, rigueur et régularité sont les maîtres-mots. Pas de panique, en première année, vous pourrez compter sur le tutorat pour vous accompagner dans la mise en place de bonnes habitudes méthodologiques ou reprendre des points de cours non assimilés. Dès la fin de la licence, vous serez capables de résoudre un problème juridique complexe, situer un problème dans son contexte et adopter une position professionnelle de juriste.

Une fois la licence en poche, vous pourrez rejoindre le master en droit notarial, un incontournable afin de s’inscrire à l’Institut national des formations notariales (INFN). Durant ces deux années de master vous vous spécialiserez progressivement vers le cœur de l’activité notariale (droit des régimes matrimoniaux, droit des successions, droit fiscal, droit de la vente etc.), avec des enseignements volontairement plus axés sur la pratique en deuxième année de master. Une fois le master validé se dessine la dernière étape du parcours cette fois au sein de L’INFN avec un stage et quatre semestres d’études. Vous pourrez ensuite rejoindre la profession de notaire en libéral ou salarié !


En savoir plus

https://www.notaires.fr/fr

https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/notaires-louverture-de-la-profession-sest-enfin-enclenchee-1180801

Partagez cet article
  1. Ah oui Notaire est un métier loin des clichés ! Malgré ce qu’on peut encore entendre dans les facs…. 🙂

Répondre