Le blog pour faire des choix éclairés pour ses études supérieures

Actu/conseils

Formation en alternance ou formation classique : que choisir ?

Un cursus partagé entre cours à l’université et temps en entreprise : la formation en alternance a de quoi séduire. De fait, elle offre de nombreux avantages, mais suppose de cultiver aussi certaines qualités.

Classique ou alternance ? Telle est quelque fois la question pour les futurs étudiants. Peut-être faut-il déjà définir ce dont on parle.

« Comme son nom l’indique, l’alternance consiste à alterner, durant son cursus, les périodes à l’ université et en entreprise ou dans la fonction publique . L’étudiant passe, en moyenne, 8 mois en entreprise et 4 mois en cours sur une année ».

Sylviane Liotenberg, chargée de mission Entreprises, Apprentissage, Taxe d’apprentissage

En bachelor, l’apprentissage peut commencer dès la première année. Pour les licences professionnelles accessibles en post-bac, il débute lors de la deuxième année.

Mais à quels profils s’adresse la formation en alternance ?

Pour Sylviane Liotenberg, « il faut déjà avoir une idée de son projet professionnel, mais aussi la volonté de se confronter à la pratique. Et l’envie d’une insertion rapide dans le monde du travail ». Et de poursuivre : « Il faut aussi être conscient de la façon dont on aime apprendre ». En effet, selon le moyen dont on aime emmagasiner les connaissances, une voie sera préférable à l’autre. Dans une formation classique, le stage servira d’application à l’apprentissage théorique en lui faisant suite. « L’étudiant, dans un parcours classique, n’a pas immédiatement besoin mettre en application les savoirs pour les appréhender. A contrario, l’étudiant en alternance, pour mieux comprendre la théorie, a besoin de la mettre en œuvre. » En alternance, les aller-retours en termes d’acquisition des compétences et leurs mise en application sont permanents. Comme le résume Sylviane Liotenberg, « quand on applique ce qu’on apprend on comprend mieux et puisqu’on comprend mieux on apprend mieux. C’est un cercle vertueux ».

Un revenu financier tout sauf accessoire et des rencontres formatrices

Il ne faut pas s’y tromper : l’alternance est une formation d’excellence qui nécessite une grande souplesse et une adaptabilité chez ceux qui s’y projettent.

Il faut sans cesse jongler entre deux mondes, deux espaces-temps – l’université et l’entreprise- aux méthodes différentes, avec un système hiérarchique différent. 

Sylviane Liotenberg.

Ne pas oublier non plus qu’en alternance, l’étudiant ne bénéficie, comme tout salarié, que de cinq semaines de vacances. Il s’agit donc de tenir la distance.

Comme tout salarié également, l’étudiant reçoit un salaire. Une dimension pas anodine qui peut permettre à des élèves, bénéficiant ainsi d’un soutien financier, de continuer plus avant leurs études. « D’autant que, contrairement à certains petits jobs étudiants, celui-là a du sens et s’inscrit dans la construction de son parcours professionnel », souligne Sylviane Liotenberg. Côtoyer le monde de l’entreprise et faire des rencontres- notamment avec le maître d’apprentissage- permet également d’affiner la réflexion autour de son projet. Reste donc à s’auto-analyser pour estimer le format d’enseignement qui convient le mieux à chacun.

Et vous? Pensez vous vous orienter vers une formation classique ou une formation en alternance?

En savoir plus

https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-en-alternance-10751/

Partagez cet article

Répondre