Le blog pour faire des choix éclairés pour ses études supérieures

Métiers

Gestion des ressources humaines :  des métiers d’écoute, de réflexion, de décisions…

Derrière les termes de « Ressources Humaines » ou de « Gestion des Ressources Humaines », parfois considérés comme relevant du vocabulaire un peu mystérieux de l’entreprise d’aujourd’hui, il y a des fonctions et même des métiers différents…

Tour d’horizon des perspectives professionnelles et des qualités nécessaires avec l’apport de Delphine Philip de Saint Julien, Responsable de la mention Gestion des Ressources Humaines et des masters 2 Management et Développement des RH (MDRH) & Management des RH et Transformations Digitales (MRHTD) à l’université Paris Saclay.

Quelles missions, dans quels cadres ?

En général, même si ce n’est pas une règle absolue, les métiers des ressources humaines s’exercent dans des PME, et plus encore dans les grands groupes mais ils ont aussi une place dans la fonction publique et dans les startups.  

Évoquer les  Ressources Humaines , c’est  parler d’une multitude de métiers et de postes différents.

Delphine Philip de Saint Julien

En effet, la fonction RH est concernée par plusieurs aspects importants de la vie de l’entreprise : le recrutement, la formation des salariés, la carrière et la mobilité, la rémunération, les relations avec les partenaires sociaux, la qualité de vie au travail, la santé au travail, les organisations du travail liées à la digitalisation, voire la communication interne…

Les cadres de la fonction RH peuvent donc avoir à réfléchir et à participer aux décisions sur le recrutement, la gestion des carrières (postes, mutations, mouvement des salariés, plans sociaux, rémunérations, paye), sur les stratégies de formation (alternances, formations internes, plans de formation, compétences), sur le pilotage et la mise en œuvre des actions de digitalisation (télétravail, process collaboratifs, management interculturel et international), sur la prospective RH…

Quelles carrières dans les ressources humaines ?

De manière générale, précise Delphine Philip de St Julien, les spécialistes RH commencent leur parcours professionnel en tant que « responsables RH ou RH de proximité, poste généraliste ou sur un poste centré sur des missions précises : le recrutement par exemple ou la formation avant d’aller vers un poste plus global en élargissant les responsabilités jusqu’à la direction des ressources humaines ».

Les entreprises ont de plus en plus besoin de ces cadres et les salaires sont majoritairement en hausse depuis quelques années.

Quelles qualités ?

Il faut, pour réussir dans ces professions, avoir le sens de l’écoute mais également le dynamisme qui permet de toucher à plusieurs aspects de la vie entrepreneuriale ainsi que le sérieux, la fiabilité nécessaires pour apporter, engager et/ou proposer les bonnes politiques et décisions RH.

Il faut donc être capable d’empathie, d’écoute, de réflexion transversale (c’est-à-dire savoir prendre en compte différents aspects d’un contexte professionnel) mais aussi savoir trancher lorsque des décisions s’imposent, ce qui suppose des aptitudes et compétences managériales. Le cadre RH ne doit pas seulement analyser mais apporter des solutions et ne pas avoir peur de se trouver parfois, comme le dit Delphine Philip de St Julien « entre le marteau et l’enclume, c’est-à-dire entre la direction et les collaborateurs. De plus, on ne saurait oublier que si les entreprises recrutent et se développent, elles sont aussi hélas, parfois contraintes à des licenciements, à des plans sociaux… ».

Quelles formations en gestion des ressources humaines ?

La mention gestion des ressources humaines de l’université Paris Saclay propose, après le master 1, deux parcours -ou options – en master 2 : Management et Développement des Ressources Humaines (parcours qui forme à la dynamique managériale de la fonction RH et de ses enjeux futurs, dans le cadre d’une approche globale et transversale) et Management des Ressources Humaines et Transformations Digitales (parcours qui forme à la maîtrise de la fonction RH, de ses enjeux à venir et à sa dynamique managériale, dans un contexte de transformation digitale bouleversant les modes d’organisation).

Lors des dernières enquêtes, 7 mois après l’obtention du diplôme, le taux d’insertion professionnelle est supérieure à 95 % et 30 mois après leur formation, 100 % des anciens de la mention se disaient satisfaits de leur formation et 90% étaient satisfaits de leurs conditions de travail.


En savoir plus

https://www.andrh.fr/

Partagez cet article

Laisser un commentaire