Le blog pour faire des choix éclairés pour ses études supérieures

Actu/conseils

M1 Microbial and Plant Systems Biology : une formation par la pédagogie active

D’ici à 2050, la planète devra assurer l’alimentation de 9,6 milliards d’individus* selon l’ONU. Le grignotage des forêts, l’effondrement de la biodiversité, l’épuisement et la dégradation des sols compromettent la capacité des écosystèmes à produire des aliments et à réguler le climat. Les anciens modèles agricoles ont atteint leurs limites. D’ores et déjà, en France, l’université a pour ambition de former les chercheurs et les chercheuses de demain pour répondre à ces enjeux majeurs grâce aux nouveaux outils de la biologie contemporaine. Le Master 1 International « Microbial and Plant Systems Biology (MPSB) » (Biologie des systèmes microbiens et végétaux) se distingue par une formation par la pédagogie active dans un contexte international.

Qu’est-ce que la pédagogie active ?

La pédagogie active se distingue de  la pédagogie traditionnelle car l’étudiant est acteur de sa formation. Il part de la pratique pour aller à la théorie ; c’est en faisant que l’on apprend : « learning by doing ».

Notre objectif est d’inciter les étudiants à adopter une démarche proactive dans leur façon d’étudier, à développer un esprit critique (à travers des débats et des discussions), à construire leur propre réseau et à se projeter dans leur avenir professionnel.

Professeure Marianne Delarue, coresponsable du Master 1 International « Microbial and Plant SystemS Biology (MPSB)

Le Master MPSB s’inscrit dans cette nouvelle pédagogie, via une participation dynamique des étudiants, une immersion dans les laboratoires et du tutorat individuel afin de se former à l’autonomie et d’acquérir des compétences indispensables pour une future carrière scientifique.

Comment se déroule le Master Microbial and Plant Systems Biology ?

Le cursus débute par de la pédagogie inversée. Cette méthode permet de remettre à niveau les étudiants internationaux. Ils s’imprègnent de sujets imposés au moyen de vidéos, de lectures, de cours, etc., afin d’être totalement investis en présentiel, de participer aux discussions et aux exercices interactifs.

Quant à la pédagogie active, elle est au service des pédagogies traditionnelles transmissives et sera menée à l’aide de :

  • L’apprentissage expérientiel : en immersion dans les laboratoires, en période de stage de recherche 
  • L’apprentissage collectif favorisant le travail en petits groupes
  • L’apprentissage par projet sur plusieurs semaines
  • La pédagogie renversée où c’est l’étudiant qui donne le cours

Pourquoi avoir créé cette formation?

En 2025, les deux tiers de la population mondiale pourraient être exposés au stress hydrique. Grâce aux récents progrès de la science, l’objectif de la biologie des systèmes (ou biologie systématique) est d’acquérir une vision quantitative des processus biologiques, telles que les interactions dynamiques entre composants d’un système vivant, et également entre systèmes vivants en interaction avec l’environnement. Concrètement, la biologie des systèmes est un des leviers pouvant servir à la production et à l’utilisation des plantes et des micro-organismes pour l’alimentation, la santé, l’environnement et  l’industrie  dans un objectif de développement durable.

Quels sont les prérequis pour accéder à cette formation ?

Cette formation sera dispensée intégralement en anglais, afin d’acquérir le vocabulaire scientifique indispensable, de découvrir différentes cultures et de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Ce nouveau master est donc destiné aux étudiants français et internationaux, de niveau B2 en anglais. Ils doivent également être titulaires d’une licence ou d’un diplôme équivalent en biologie (ou double diplôme avec une spécialité en biologie).

Quels sont les débouchés du Master Microbial and Plant Systems Biology ?

Le Master 1 donne accès entre autre aux 3 Masters 2 « Plant Sciences » , « Systems and Synthetic Biology » et «  Biomass Engineering for Bioeconomy ».

  • A l’issue du Master 2, il est possible d’intégrer en tant qu’ingénieur le secteur académique, une entreprise privée de biotechnologie, un industriel pharmaceutique, etc. ou même une start-up.
  • Après un doctorat, ces diplômes amènent à la profession de chercheur ou d’enseignant-chercheur dans les secteurs académiques ou privés
  • La formation permet d’accéder aux métiers en lien avec la veille scientifique et technologique.

Le M1 International « Microbial and Plant Systems Biology – MPSB » a pour ambition de former une nouvelle génération de scientifiques internationaux de haut niveau, spécialistes des concepts les plus récents de la biologie des systèmes.

Marianne Delarue

En savoir plus

*Evolution de la population mondiale

un.org/fr/desa/un-report-world-population-projected-to-reach-9-6-billion-by-2050(ouvre un nouvel onglet)

Partagez cet article

Répondre